Traitement naturel de fond en cas d'arthrose
logo panier
  • Nombre d'articles : 0
  • Montant T.T.C. : 0.00 €

Traitement naturel de fond en cas d'arthrose


Des solutions naturelles pour améliorer la mobilité articulaire et protéger l’intégrité du cartilage.

Dans les secrets du cartilage articulaire
Le cartilage articulaire est un tissu conjonctif d’aspect blanc, brillant et translucide, qui recouvre les surfaces de frottement des articulations. Le tissu cartilagineux est composé d’un seul type de cellules, les chondrocytes, répartis au sein d’une matrice extracellulaire, en fait un fin réseau de fibres de collagène dans lequel sont emprisonnés des protéoglycanes.

À la recherche du chondrocyte disparu
À première vue, on se dit que la solution pour stopper cette dégradation serait d’avoir à disposition davantage de chondrocytes. Oui, mais voilà : les chondrocytes se divisent très peu à l’âge adulte et leur nombre va en décroissant au fil des ans.

Opération Chondroprotection
S’il n’est pas envisageable de ressusciter un cartilage usé, il est tout de même possible de freiner la progression de l’arthrose grâce aux produits « chondroprotecteurs », c’est-à-dire protecteurs du cartilage. Une formule chondroprotectrice complète réunit une palette de substances contribuant à :

- une meilleure synthèse du collagène (ex : cuivre, vitamine C)
- une meilleure synthèse des protéoglycanes (ex : manganèse, glucosamine)
- une amélioration de la viscosité du liquide synovial (ex : acide hyaluronique)
- une stimulation de la croissance des chondrocytes (ex : soufre)
- une limitation des métalloprotéases, des enzymes qui, produites en excès, altèrent l’architecture du cartilage en « digérant » collagène et protéoglycanes (ex : ortie, glucosamine)
- une diminution de l’inflammation chronique et du stress oxydatif, qui accélèrent la dégradation du cartilage (ex : curcuma, chondroïtine).

Les chondroprotecteurs incontournables

Pour mieux s’y retrouver dans la famille des chondroprotecteurs, il convient de distinguer les substances chondroprotectrices de base, qui remplissent plusieurs des fonctions énumérées plus haut, et celles dont le rôle est plus limité, mais qui complètent et renforcent l’action des substances basiques.

En accompagnement des chondroprotecteurs de base, penser :
- à l’acide hyaluronique, composant naturel du liquide synovial ;
- aux oligo-éléments tels que le cuivre, le manganèse, le sélénium, le silicium et le soufre ;
- au MSM ou methyl-sulfonyl-methane (forme organique de soufre) ;
- et aux vitamines comme la vitamine C et la vitamine E.
Comme on l’a dit plus haut, la chondroprotection passe aussi par le contrôle de l’inflammation (omega 3, curcuma, boswellia, harpagophytum...).

La gemmothérapie ou médecine des bourgeons
Pour conforter les effets de la thérapie micronutritionnelle, on gagnera à recourir à la gemmothérapie.
L’arthrose constitue l’une des grandes indications de la gemmothérapie. Les extraits à associer sont : pin des montagnes (Pinus montana), vigne (Vitis vinifera) et cassis (Ribes nigrum). Le pin des montagnes freine l’usure des cartilages et la vigne empêche ou pour le moins ralentit les déformations articulaires. Le cassis, quant à lui, est reconnu pour son activité anti-inflammatoire durable.

La magnétothérapie pulsée
La meilleure stratégie thérapeutique consiste certainement à coupler approche biochimique (nutrithérapie, gemmothérapie) et approche biophysique (thérapie par champs magnétiques pulsés).
On s’en sert pour traiter divers problèmes de santé, en particulier ceux affectant la sphère ostéo-articulaire : arthrose, arthrite, tendinite, ostéoporose, cicatrisation osseuse, etc. Un certain nombre d’études ont mis en évidence les effets des CMP sur les articulations. Certains professionnels de la santé (médecins, kinésithérapeutes...) disposent de l’équipement nécessaire pour proposer des séances de magnétothérapie pulsée. Quant aux particuliers suffisamment fortunés, ils peuvent acquérir des générateurs de CMP.

Arthrose et équilibre acido-basique
Un terrain acidifié est associé à l’apparition ou l’aggravation de nombreux problèmes de santé, notamment dans le domaine ostéo-articulaire (déminéralisation, ostéoporose, arthrite, arthrose...). Pour tenter de ralentir l’évolution d’une arthrose naissante, on fera donc en sorte de ne plus surcharger l’organisme en déchets acides afin d’éviter que ceux-ci migrent vers les articulations.

Le numéro 130 étant épuisé, nous vous proposons de télécharger gratuitement l'article de Didier le Bail en cliquant ici > Le traitement de fond de l'arthrose

 

Vos informations sur www.Rebelle Santé.com


N'HESITEZ PAS A CONSULTER LE FORUM http://www.Rebelle-sante.net/

 

 

Afficher toutes les actualités

bandeau images