Existe-il un lien entre l'alimentation et la santé ?
logo panier
  • Nombre d'articles : 0
  • Montant T.T.C. : 0.00 €

Existe-il un lien entre l'alimentation et la santé ?


L'étude épidémiologique la plus complète sur le lien entre la santé et l'alimentation.

Et si une seule et unique manière de se nourrir permettait de prévenir et même de guérir la plupart des maladies de civilisation ?
Lire l'article de Murielle Toussaint page 90 dans "Belle-Santé" N°137


Ce n'est pas une utopie, mais bien une réalité ! C'est ce qu'a mis en évidence Colin Campbell à l'issue de 40 années de recherches sur l'alimentation et la santé.

Un parcours hors du commun
Colin Campbell est professeur au département de biochimie nutritionnelle à l'Université Cornell aux États-Unis. (…)
À consommation égale d'aflatoxine, les enfants philippins principalement touchés par le cancer du foie étaient ceux provenant des familles les plus aisées et consommant le plus de viande.
Stupéfait par cette découverte, Colin Campbell mit alors sur pied un programme de laboratoire pour comprendre quel rôle les protéines animales pouvaient jouer dans le développement du cancer.(…)

Ces expériences furent réalisées avec différentes sortes de protéines animales et divers types de cancers avec des résultats identiques. À l'inverse, les protéines végétales ne favorisaient pas le développement des cellules cancéreuses.
Le régime de la plupart des Occidentaux étant basé sur les protéines animales, cette expérience donne à réfléchir…
On peut cependant regretter que ces expériences en laboratoire aient été faites sur des protéines prises isolément et non sur l'aliment entier (viande, lait, poisson…).
(…) Et l'organisme réagit-il de manière identique face à une protéine animale bio et non bio ?

L'étude en Chine
En 1983, le Dr Campbell décida d'approfondir ce lien entre la santé et l'alimentation en situation réelle chez l'être humain. Il entreprit une gigantesque étude épidémiologique en Chine, sur 20 ans, menée conjointement avec l'université Cornell, l'université d'Oxford et l'Académie chinoise de médecine préventive.(…)

Elle compare l'alimentation et les maladies dans plusieurs zones rurales et semi-rurales de la Chine (65 comtés de 24 provinces) présentant des caractéristiques variées. L'alimentation en Chine est très différente de l'alimentation occidentale. Les Chinois consomment plus de calories, mais beaucoup moins de protéines animales, moins de protéines en général, moins de gras, plus de végétaux et de fibres, et plus de fer. (…) Dans toutes les zones étudiées, les habitants se nourrissaient de produits locaux et complets, mais ils consommaient plus ou moins de végétaux et de protéines animales selon les régions.
Si le cancer pris dans son ensemble était en Chine beaucoup moins répandu qu'aux États-Unis, il y avait des variations énormes d'un comté à un autre (de 1 à 100), contrairement aux États-Unis où les variations d'une région à une autre étaient relativement faibles. Comment expliquer ces variations ?

Après examen de toutes les données recueillies pendant cette étude (…), Colin Campbell et son équipe ont mis en évidence plusieurs corrélations qui confortaient la tendance générale de ses expériences sur les souris :
- Plus la consommation de protéines animales est élevée, plus le cholestérol, le cancer et les maladies chroniques augmentent.
- Malgré leur consommation élevée de fibres et leur consommation réduite de protéines animales, les Chinois ont un taux de fer dans le sang plus élevé que les Américains.
- La consommation de gras animal est mise en corrélation avec le cancer du sein.
- Plus la consommation de fruits et légumes antioxydants est élevée, plus le risque de cancer et d'autres maladies chroniques diminue.
- Les Chinois qui consommaient le plus de protéines végétales avaient un poids et une taille supérieurs. Les protéines végétales sont donc efficaces pour assurer une croissance harmonieuse.
- La consommation d'hydrates de carbone non raffinés (…) est liée à un risque moindre de maladies et d'obésité. Après cette étude, Colin Campbell s'est converti sans hésitation (lui et sa famille) à une alimentation végétale et il a consacré sa vie à étudier les bienfaits que pouvait apporter ce type d'alimentation dans le traitement de diverses maladies de civilisation : maladies cardiaques, obésité, diabète, cancers, maladies auto-immunes, ostéoporose, calculs rénaux, dégénérescence maculaire et cataracte, maladie d'Alzheimer…
Les résultats de ses observations furent à la hauteur de ses espoirs. Non seulement une alimentation végétale, naturelle et complète prévient les maladies, mais elle inverse également la maladie déjà déclarée.(…)

Retrouver des artères propres
Le Docteur Caldwell B. Esselstyn, éminent cardiologue à la clinique de Cleveland, observant dans sa pratique que, malgré les traitements médicaux et la chirurgie de pointe, la plupart des malades du coeur rechutaient irrémédiablement, a commencé à s'intéresser à l'action de l'alimentation sur les troubles cardiaques. Il a prescrit à des patients cumulant différents problèmes cardiaques un régime très pauvre en protéines et graisses animales et riche en végétaux, et il a obtenu des résultats remarquables. Sur les images des artères obtenues par angiographie, on pouvait voir une réelle régression des plaques d'athérome. (…)

L'alimentation et la sclérose en plaques
Différentes études ont mis en évidence le fait que la sclérose en plaques (ainsi que d'autres maladies auto-immunes) était plus répandue dans les régions où la consommation de lait de vache était la plus importante et où l'ensoleillement était le plus faible. La vitamine D pourrait donc jouer un rôle protecteur dans ces maladies, alors qu'une consommation élevée de lait de vache favoriserait leur apparition.(…)

Les perspectives offertes par l'alimentation ne sont pas assez rentables !
Pendant toute sa carrière, Colin Campbell s'est heurté au scepticisme et à la volonté de statu-quo du monde médical, industriel et politique, sans parler des bâtons dans les roues que lui ont mis les industriels. Certains ont aussi exploité le créneau en mettant sur le marché des compléments alimentaires censés fournir la dose journalière de légumes nécessaire à une santé optimale. Il n'est pas nécessaire de souligner que ces compléments ne remplissaient pas leurs promesses. (…) La nourriture ne peut être brevetée et rapporter des royalties. Voilà pourquoi, malgré ses nombreuses promesses, elle n'intéresse pas beaucoup de médecins et décideurs(…)

Des médecins comme le Dr Esselstyn ou le Dr McDougall ont également fait les frais des partisans du statu-quo. Malgré les résultats extraordinaires qu'ils ont obtenus auprès de leurs patients, leurs collègues ne les ont jamais soutenus dans leur démarche et aucun n'a voulu prendre la relève de leur travail… (…) Colin Campbell met en garde contre les régimes à la mode et notamment les régimes hyperprotéinés. Selon lui, vous obtiendrez certes une perte de poids temporaire, mais ce type d'alimentation riche en protéines constitue aussi un passeport pour la maladie. (…)

Conclusion
L'alimentation préconisée par Colin Campbell est une alimentation végétale et complète, à savoir fruits, légumes, céréales à grains entiers, légumineuses, noix et graines. Il prône un régime qui exclut totalement les protéines animales de quelque nature que ce soit. (…) Le choix nous appartient ! (…)

Lire l'article de Murielle Toussaint page 90 dans Belle-Santé N°137
    
N'HESITEZ PAS A CONSULTER LE BLOG http://www.belle-sante.net/

 

 

Afficher toutes les actualités

bandeau images