Manquez-vous de Vitamine D ?
logo panier
  • Nombre d'articles : 0
  • Montant T.T.C. : 0.00 €

Manquez-vous de Vitamine D ?


Voir la revue "Belle-santé N° 130 page 82"
LA PANDÉMIE SILENCIEUSE. Manquez-vous de Vitamine D ? Comment le savoir ? Comment y remédier ?

 

Du fait de l'accumulation de données scientifiques concordantes, la déficience en vitamine D est désormais reconnue comme une véritable pandémie affectant surtout les pays de l'hémisphère nord.

Ne nous voilons plus la face (ni le reste du corps) !
En France, 9 femmes ménopausées sur 10 sont déficientes en vitamine D !  Même les zones géographiques où l'ensoleillement est meilleur ne sont pas épargnées.


Moins d'ensoleillement, plus de maladies...
Plus on s'éloigne de l'équateur, plus la fréquence de certaines maladies augmente. Ces maladies, comme la sclérose en plaques, le diabète de type 1, l'autisme ou même certains cancers, ont en commun d'être corrélées à une déficience en vitamine D.

Dois-je demander un dosage sanguin à mon médecin ?
Les groupes de population ayant intérêt à faire mesurer leur taux sérique de vitamine D sont les suivants :
- femmes enceintes, allaitantes et ménopausées
- femmes ayant une densité osseuse basse
- personnes âgées de plus de 60 ans et, tout particulièrement, personnes âgées placées en institution ou ne quittant plus leur domicile
- personnes souffrant de faiblesse et douleurs musculaires
- personnes à risque de chutes
- personnes obèses
- personnes à peau sombre vivant à une latitude élevée
- personnes qui n'aiment pas s'exposer au soleil
- personnes qui portent des vêtements couvrants tout au long de l'année
- personnes très exposées à la pollution aérienne
- personnes à risque ou déjà concernées par diverses pathologies métaboliques, inflammatoires, auto-immunes et cardio-vasculaires (syndrome métabolique, diabète, hypertension, asthme, polyarthrites, maladie de Crohn, SEP...)
- personnes sensibles aux infections
- personnes suivant certains traitements médicamenteux (glucocorticoïdes, anticonvulsivants, antirétroviraux...)

oh la la, c'est pas bon du tout !
Vous avez fait mesurer votre taux sanguin de vitamine D et les résultats ne sont pas fameux (1). Ne soyez pas catastrophé, vous êtes loin d'être le(la) seul(e) dans ce cas !
(…) Comment calculer vos besoins en fonction des résultats de votre examen et de l'objectif à atteindre ? Vous allez voir, il suffit de connaître deux ou trois données de base pour s'y retrouver facilement.

- La première donnée de base est la suivante : comme votre organisme ne commence vraiment à stocker la vitamine D qu'à partir du moment où le taux sérique atteint et se maintient au moins à 40 ng/ml, votre objectif ne se limitera pas à combler le déficit en vue d'atteindre la valeur plancher, mais consistera surtout à atteindre et à conserver tout au long de l'année une valeur attestant de la reconstitution d'un stock minimal de vitamine D, soit 40 ng/ml.

- Comment atteindre le seuil minimal de 40 ng/ml ? C'est là que j'en viens à la deuxième donnée de base : on peut escompter une augmentation de 1 ng/ml du taux sérique par apport quotidien complémentaire de 100 UI. Admettons que le taux de départ soit de 20, il convient donc de prendre 2 000 UI/j pendant environ 6 mois pour atteindre un taux de 40. Du moins théoriquement, car des obstacles peuvent parfois se présenter en chemin, tels qu'une malabsorption intestinale ou une déficience importante en magnésium.


- Une troisième donnée importante est à connaître : à nos latitudes, il y a très peu ou pas du tout de synthèse cutanée de vitamine D entre octobre et mars inclus. Le corps commence donc à puiser dès l'automne dans les réserves faites durant les beaux jours. Il faut donc profiter - citadins en premier - de la période estivale pour exposer régulièrement des parties de son corps au soleil sans protection, mais sans abuser, bien entendu (pas plus de 15 à 20 mn entre 12 h et 16 h). Supplémentation orale : un risque toxique largement surestimé.
En France, le seuil quotidien à ne pas dépasser a été fixé à 1 000 UI, mais ce chiffre résulte de l'application d'un coefficient de sécurité de 10, soit 10 000 : 10 = 1 000. 10 000 UI représente donc le véritable seuil limite, tout en sachant que des travaux scientifiques ont montré que l'administration prolongée de 10 000 UI/j ne causait aucun effet secondaire.

En pratique
Les produits recommandés pour un apport complémentaire significatif en vitamine D se présentent sous la forme de solutions buvables en gouttes.

Où trouver ces produits ?
- ZymaD 10 000 UI/ml : en pharmacies.
- BIO-D-MULSION : par commande directe auprès de la société Energetica Natura au 01 40 26 09 08.

Tous les détails sur la vitamine D, comment interpréter les résultats de votre examen sanguin, dans l'article de Didier le Bail page 82 dans Belle-Santé N°130

N'HESITEZ PAS A CONSULTER LE BLOG http://www.belle-sante.net/

 

 

Afficher toutes les actualités

bandeau images