Mononucléose infectieuse
logo panier
  • Nombre d'articles : 0
  • Montant T.T.C. : 0.00 €

Mononucléose infectieuse


La complémenthérapie à mettre en œuvre
Le virus Epstein-Barr se transmet le plus souvent par contact direct avec la salive – d'où le surnom de « maladie du baiser » donné à la mononucléose.

À en avaler sa salive de travers...
La mononucléose infectieuse est une maladie causée par le virus Epstein-Barr. Pour faire plus court, on dit EBV (pour « Epstein-Barr Virus »). L'EBV est un virus à ADN de la famille herpès.

Comment les choses se passent depuis l'infection jusqu'à la convalescence
Il s'écoule environ 4 à 6 semaines entre le début de l'infection et l'apparition des premiers signes de la maladie. Les symptômes cardinaux de l'EBV sont la fièvre, l'angine rouge, le gonflement des ganglions autour du cou et la fatigue. Une augmentation du volume de la rate est également observée dans 25 à 50 % des cas.
Des tests sérologiques permettent d'obtenir confirmation de l'infection et même de déterminer si l'infection est récente ou plus ancienne.
Habituellement, la maladie dure de 2 à 4 semaines, mais la période de convalescence peut s'avérer très longue en raison d'une fatigue persistante. la mononucléose infectieuse est très éprouvante pour l'organisme et qu'il faut parfois beaucoup de temps pour récupérer complètement.

Combattre l'infection

L'erreur serait d'attendre de recevoir le diagnostic de mononucléose pour commencer à se soigner énergiquement. Votre réflexe doit être d'enrayer le processus de réplication virale le plus précocement possible, quel que soit le virus en cause. À ce titre, ne vous laissez pas prendre au dépourvu et prévoyez donc dès à présent une place dans votre armoire à pharmacie pour un produit naturel puissamment anti-infectieux tel que Lysovir (Phyt-Inov), complexe aromatique à base d'huiles essentielles bio de niaouli, d'origan compact, de cannelle de Ceylan et d'arbre à thé. Avec une telle formule réunissant des huiles essentielles aux propriétés à la fois antivirales, antibactériennes, antifongiques et immunostimulantes, vous voilà en mesure de soutenir efficacement votre organisme dans sa lutte contre de très nombreux agents infectieux, y compris l'EBV.
En cas de mononucléose avérée, il convient d'envisager une prise prolongée de Lysovir. En phase d'attaque : jusqu'à 6 gélules par jour, puis diminution progressive de la dose quotidienne, au rythme de l'évolution de la maladie.
Précisons enfin que certains champignons médicinaux, comme le karawataké (Coriolus versicolor) et le reishi (Ganoderma lucidum), ont également la faculté d'inhiber l'EBV.

L'article complet de Didier le Bail se trouve page 82 dans Rebelle-Santé n° 142


N'HESITEZ PAS A CONSULTER LE BLOG http://www.Rebelle-sante.net/

 

 

Afficher toutes les actualités

bandeau images